La nevrose chez l'enfant -






2011-09-14, 04:05 PM
  #1

 
: Aug 2011
:
: 17
: 0
   is on a distinguished road
La nevrose chez l'enfant



La mthode psychanalytique kleinienne

Dans la mthode classique les enfants ne se prtent pas directement cette mthode .ils nexpriment pas leurs demande ,ne racontent pas leurs histoire lenfant agit plus quil ne parle, na pas vritablement de pass ,est dans limmdiat des relations affectives avec ses parents dont il dpend correctement ..de plus il nassocie pas, et ntablit pas de nvrose de transfert, comme le souligne la fameuse phrase dAnna Freud lenfant nest pas prt, comme ladulte, entre prendre une nouvelle dition de ses relations affectueuses parce que, pourrait-on dire, lancienne nest pas encore puise
Pour rendre possible la psychanalyse de lenfant, malgr les obstacles avec la classique, Mlanie Klein propose dans son modle les trois coups de force.
1 la technique de jeu comme activit spontane de tous les enfants pour en faire loutil principal de la psychanalyse de lenfant, son premier coup. le jeu est lquivalent du rve et il constitue une voie royale daccs linconscient.
2 montrer que complexe dOedipe et surmoi apparaissent beaucoup plus tt Que ne le pensait Freud ds le dbut de la vie, les tendances sadiques issues de la pulsion de mort donnent lieu la formation dun surmoi qui est dune svrit tyrannique et impitoyable. Le surmoi kleinien ,plus prcoce que le surmoi de Freud et plus froce que celui de ladulte, est une ide neuve.
Lexamen du transfert ngatif est la condition pour aborder le sadisme qui marque si fortement lunivers fantasmatique du jeune enfant dcrit par Mlanie K : il mord ses parents , les dchire, les broie ou les dcoupe en morceau 1
3 lenfant amne dans la sance non pas ses parents rels mais les imagos parentales. lanalyse de trs jeunes enfants ma montr quun enfant de trois ans a dj travers la partie la plus importante du dveloppement de son complexe DOedipe .par consquent, le refoulement et la culpabilit lont dj considrablement loign des objets ont subi des modifications et des dformations ,de telle sorte que les objets damour actuels sont des images des objets primitifs
La pense des jeunes enfants diffre de la pense des enfants plus gs ; de la mme manire, la raction la psychanalyse est diffrente dans la petite enfance de ce quelle est plus.
Il existe, chez les enfants ,une communication beaucoup plus facile entre le conscient et linconscient ,et quil est par consquent beaucoup plus simplede passer de lun lautre, cela explique leffet rapide de nos interprtations, bien entendu, celles-ci ne sont jamais prsentes qu partir dun matriel suffisant. Les enfants, cependant, fournissent frquemment ce matriel avec une rapidit surprenante et une grande varit.
Dans leur jeu les enfants reprsentent symboliquement des fantasmes, des dsirs et des expriences. ils emploient pour cela le langage, le mode dexpression archaque, phyllo gntiquement acquis, avec lequel les rves nous ont familiaris. Nous ne pouvons pleinement comprendre ce langage que si nous labordons par la mthode mise au point par Freud pour dmler les rves.
Cas dune nvrose obsessionnelle suivi par Mlanie. k
Erna, six ans, tait une petite patiente (elle soufrait dune nvrose obsessionnelle) dont la nvrose se fondait sur des impressions reues pendant lapprentissage de la propret. Elle mima pour moi ces impressions dans leurs moindres dtails, une fois, elle mit une petite poupe sur une pierre et la fit dfquer en plaant autour delle dautres poupes qui devaient ladmirer. Ensuite, elle reprit le mme matriel dans un jeu ou nous incarnions diffrent rles. Elle voulut que je sois un petit bb qui se salissait, Tandis quelle tait la mre, le bb tait un enfant choy objet de ladmiration gnrale, l dessus, elle eut une raction de rage, et joua le rle dune svre gouvernante qui battait lenfant. Erna reprsentait ainsi devant moi un des premiers traumatismes de sa vie : le grand coup reu par son narcissisme quand elle imagina que les mesures prises pour la rendre propre signifiaient la perte de lextrme affection quon lui tmoignait dans sa petite enfance.
Rsumer

Les aspects particuliers et primitifs de la vie psychique des enfants exigent une technique spciale qui leur soit adapte, et qui consiste dans lanalyse de leur jeu, au moyen de cette technique, nous pouvons atteindre les expriences et les fixations les plus profondment refoules, ce qui nous permet dexercer une action fondamentale sur le dveloppement de lenfant.
Cette technique de la fameuse Mlanie consiste a accd linconscient de lenfant et ouvrir les voies du fantasme, ensuite, nous suivrons le symbolisme des fantasmes pour voir bientt langoisse rapparaitre. Pour sassurer du progrs de lanalyse.

 



La nevrose chez l'enfant


« | »

: 1 (0 1 )
 




07:02 PM.

- - -