DOUAR YAZRO A OULED BESSAM

cette bourgade est paupérisée à l’extrême et la situation n’était pas sans faire bouger la population particulièrement après l’annulation d’un projet de route programmé pour désenclaver ce douar, les habitant rappellent le wali que les deux pistes qui relient le douar au chef lieu de la commune ont été coupées soit par les déchets et autres détritus déchargés par les entreprises de réalisation, soit par la commune elle même en jetant les ordures ménagères de la ville dans ces endroits, la rentrée de la route de THENAYA et celle de HAMAM sont carrément coupées et impraticables, ces habitants précisent dans la pétition qu’après une longue attente, ils se sont dirigés vers le maire qui leur avait expliqué dans un premier temps que l’enveloppe réservée pour le projet était insuffisant et que les entreprises de réalisation se sont rétractées, puis ajoutent les mêmes habitants, on leur avance que le peu d’habitants dans le douar est derrière l’annulation de ce projet, or la réalité est toute autre, ils précisent qu’il existe plus de (25) nouvelles constructions entrant dans le cadre de la promotion du logement rural et plus d’une dizaine qui est en construction et plus d’une dizaine d’hangars pour l’élevage de volaille, et ajoutent pourquoi les responsables ont dépensé tant d’argent pour la restauration de l’école et du centre de soins qui existent si vraiment le problème est tel qu’il leur a été avancé? Un autre problème que ces habitants ont soulevé au premier responsable relatif à l’électrification des logements ruraux réalisés, ils rappellent que la commission de l’APW chargée du dossier ne s’est jamais rendue au douar pour brancher ces logement au réseau électrique dans le cadre de l’élargissement de l’électrification rurale, ils tiennent à préciser à monsieur le wali qu’il y a des informations erronées concernant leur douar et que les habitants sont condamnés par tant d’années de négligence et de marginalisation à pourrir de l’intérieur à cause de ces problèmes qui sont l’infime petite partie apparente d’un laisser aller qui malheureusement fait leur quotidien depuis des lustres, d’ou à la fin, ils interpellent le premier responsable pour dénoncer cette situation intenable et espérer trouver en lui une bonne compréhension

 

Pour OUARSENIS INFO A.NADOUR                        

Laisser un commentaire