Vers l’irrigation de 600 ha de terres agricoles à Tissemsilt

La direction des services agricoles de Tissemsilt a programmé cette année l’irrigation de 600 hectares de terres agricoles à partir des barrages et retenues dont dispose la wilaya.  Le Directeur des services agricoles a souligné que le programme vise les terres situées près des barrages de «Bougara» d’une capacité de stockage de 13 millions de mètres cubes et «Meghila» (6 millions de m³), ainsi que la retenue collinaire de Salmana (60.000 mètres cubes) et ce, au niveau des communes de Tissemsilt, Khemisti et Layoune.  M. Mustapha Djakboub a signalé que cette opération comprendra diverses cultures agricoles telles que différentes sortes de céréales, de légumes secs, de produits maraîchers et arbres fruitiers.
Il permettra également l’exploitation des périmètres irrigués des structures de ressources en eau précitées pour le développement des capacités de la wilaya dans le domaine des céréales et des fourrages, outre la promotion des cultures stratégiques comme les légumes secs, la pomme de terre et la tomate, ce qui contribuera à la diversification de la production agricole.  La même source a ajouté que 68 paysans de la wilaya ont adhéré au programme d’irrigation pour l’année 2011, en bénéficiant d’un soutien pour l’acquisition de matériels d’irrigation agricole, notamment de pivot et de goutte-à-goutte. D’autre part, le même responsable a estimé que le domaine de l’irrigation enregistrera dans la wilaya «un essor significatif» à l’horizon 2014, eu égard à la réception d’un nombre de structures constituées de huit retenues, dix stations d’épuration des eaux usées (STEP) et de deux barrages dans les communes de Lardjem et Tamlaht, ce qui permettra d’accroître la superficie des terres irriguées à plus de deux mille hectares.
En vue de la réussite du programme d’irrigation agricole pour cette année, la DSA a programmé plusieurs rencontres de sensibilisation et d’information au profit des fellahs avec le concours de la Chambre de l’agriculture, de la wilaya, de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), ainsi que des représentants des banques qui fournissent des explications sur les mécanismes de soutien mis en place par l’Etat dans ce domaine.

 

Pour Ouarsenis Info A.NADOUR

Laisser un commentaire