Un fort séisme ébranle le centre de l'Italie

Selon le Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, l’épicentre a été localisé à 7 km au nord ouest de la ville médiévale de L’Aquila qui compte plus de 72 000 habitants tandis que le foyer est situé à seulement 2 km de profondeur. La secousse, qui s’est produite à 3h32 (1h32 GMT) ce 6 avril 2009 a été suivie d’une vingtaine de répliques de magnitude 2,8 à 4,5.

De nombreuses victimes et des dégâts importants

Le bilan provisoire, déjà conséquent, ne cesse de s’alourdir puisque les secouristes dénombrent 92 morts et 1 500 blessés, à la mi-journée. De plus, plus de 50 000 personnes, qui ont dû être évacuées ou qui n’ont plus de logement demeurent sans abris.

De 10 000 à 15 000 maisons et édifices ont été endommagés, une centaine de bâtiments ont été complètement détruits, ceci dans le centre historique de L’Aquila. Plusieurs églises se sont effondrées. La région abrite de nombreux joyaux de l’architecture religieuse de l’époque romane et de la Renaissance. Le campanile d’une église du centre historique n’a pas non plus résisté à la secousse.

Près de 2 000 secouristes et volontaires travaillent à la fouille des décombres dans le coeur historique de L’Aquila. Les accès sont difficiles car les routes et les rues sont encombrées de gravats et de ruines.

Devant la gravité de la situation, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, a décrété l’urgence nationale.

Pour le sismologue italien Giampaolo Giuliani, des signes précurseurs lui avaient permis d’affirmer, dans la presse italienne, quelques jours auparavant, qu’un tel tremblement de terre allait se produire. Pris pour un imbécile par les autorités, celles-ci devront faire face à une polémique désormais classique : lorsque les scientifiques lanceurs d’alerte ne sont pas écoutés par les politiques…:

Source  AFP

Laisser un commentaire