GARDIENNAGE : UNE AUTRE FORME DE RACKET !

sauvage des places publiques et autres aires de stationnement, devient franchement problèmatique, s’il n’a dépassé le seuil de l’intolérable à Tissemsilt .En effet, des jeunes aux allures incorrectes avec en prime un langage déplacé se sont convertis en gardiens de voitures en exploitant la moindre place particulièrement au centre de la cité, le plus sollicité par les automobilistes . Armés d’un bâtons pour influencer beaucoup plus le " client " que d’éventuels voleurs ces " gardiens " d’un nouveau genre ont trouvé le créneau pour soumettre l’automobiliste à une " dîme " de 20 DA broncher et encore moins de discuter et dans beaucoup de cas à user de la force à l’intransigeance des conducteurs avertis qui n’y voient qu’escroquerie et une manière loin d’être civilisatrice dans un  Etat de droit, pour extorquer l’argent .Dans ce contexte, il suffisait , de faire une virée dans la cité des 320 logements, pour s’en convaincre de cette triste réalité. A Tissemsilt, il y’a des pères de familles honnêtes au chômage et qui pourraient bien faire ce travail qui ne demande qu’un oeil vigilant et qui rapporte, il faut le reconnâitre, avec l’autorisation de l’APC en bonne et due forme . Au moins ces derniers ont une résponsabilité et une charge familiales . Et pour un grand nombre de propriètaires de véhicules
les parkings que compte la ville de Tissemsilt, chef lieu de wilaya sont les plus conseillés mais sont sollicités devant le nombre sans cesse croissant d’automobilistes à Tissemsilt .Enfin, les pouvoirs publics sont appelés à étudier la création de nouveaux parkings payants à travers la ville pour répondre aux voeux de la population qui voit en ces nouveaux gardiens une sorte d’agression un peu spéciale.
                                                                                       VIALARI

Laisser un commentaire