Tissemsilt, une wilaya morte

Tout au long de la journée d’hier dimanche, la wilaya de Tissemsilt était une ville morte après que les commerçants se sont passés le mot pour baisser rideau. Il était quasi-impossible de trouver une épicerie ouverte à travers la wilaya de Tissemsilt. A peine rumeur circule sur l’arrivée d’une brigade de contrôle mixte, dépêchée de la direction Régionale de Saïda, a circulé de bouche à oreille, ce dimanche dernier, que la ville de Tissemsilt s’est transformée en une ville morte en quelques minutes seulement qui a provoqué une véritable panique au sein de la corporation des commerçants au point qu’il était quasi-impossible de trouver un commerce ouvert excepté quelques restaurants et pharmacies  qui ont gardé leurs portes ouvertes. La raison à cela est la présence d’une brigade mixte de contrôle qui a fait tellement peur que la quasi-totalité des commerçants ont fermé boutique. Même les commerces en alimentation générale et autres bureaux de tabac ont baissé rideau par crainte de recevoir la visite des inspecteurs du contrôle des prix. D’après nos sources que c’est une rumeur qui l’a fait circuler, à la vitesse de la lumière. Les consommateurs ont, par ailleurs, dénoncé le «comportement indigne» des commerçants qui «prennent toute une population en otage, alors qu’ils n’ont aucune raison de fermer, si leur situation vis-à-vis de la loi était régulière» ont-ils souligné, au point qu’il était impossible, pendant toute la journée d’hier, de trouver un paquet de cigarettes puisque même les revendeurs et autres bureaux de tabacs ont tous fermé boutique, obligeant les consommateurs à se rabattre sur les revendeurs clandestins. La  DCP de la wilaya de Tissemsilt a lancé un appel envers les commerçants pour ouvrir leurs commerces, car il n’y a pas de brigade de contrôle hors de la wilaya par le biais de la radio régionale de Tissemsilt.

B. HAMOUDI / Carrefour

Laisser un commentaire