Tissemsilt : Manque de décharges publiques contrôlées

La direction de l’environnement a organisé, jeudi, une journée d’étude sur les meilleures méthodes de gestion des différents types des déchets (solides, ménagères, inertes et toxiques), animée par des docteurs venus de différentes universités.

Plusieurs interventions ayant trait aux exigences de la durabilité d’une ville et son adaptation à l’environnement, la vulgarisation de certaines lois relatives à la préservation et à l’entretien de l’environnement, au rôle des P/APC, des forces de l’ordre et la protection civile, ont marqué la journée.Outre cela, les animateurs ont apporté des lumières sur la bonne optimisation des moyens destinés à la collecte des déchets qui sont au niveau des communes. En marge de cette journée, le directeur de l’organisme en question a présenté, devant l’assistance, un constat jugé alarmant et a énuméré les moyens humains et matériels dont dispose la wilaya.

À titre indicatif, la wilaya souffre d’un manque criard de décharges publiques contrôlées, car les déchets sont jetés soit au bord des rivières soit sur des terrains agricoles ou forestiers. Dans ce contexte, il est prévu que les communes de Lazharia, Ammari, Boucaid, Lardjem, Theniet El Had et bien d’autres seront dotées, au cours de l’année prochaine, de centres d’enfouissement techniques. Pour ce qui est des moyens, la wilaya compte 34 camions, 12 tracteurs à remorques, 236 éboueurs dont 33 chauffeurs. On a également dénombré 797 bacs hermétiques roulant dont 259 à Theniet El Had et 122 à Bordj Bounaâma. Pour sauver la nature, dans cette wilaya, un schéma directeur de gestion des ordures sera incessamment lancé.      

El Watan

              

 

Laisser un commentaire