La carte Chifa commence à se généraliser

La carte Chifa commençant à se généraliser sur l’ensemble des wilayas en Algérie, est une carte qui se focalise sur un système électronique simplifiant le transfert des factures de médicaments et des soins médicaux en mode de remboursement et par système de tiers payant. Cette carte va être officiellement généralisée d’ici 2013 pour arriver à 17 millions de bénéficiaires, ce qui est avantageux pour la carte Chifa, est qu’elle est familiale. Jusqu’à maintenant, seulement les personnes âgées et les patients de maladies chroniques retraités, invalides en sont les bénéficiaires. D’autres traitements et soins vont être intégrés par la suite, selon le directeur de l’Agence CNAS de Tissemsilt. A ce jour, plus de 4 625 000 cartes Chifa ont été établies en Algérie sur les 4 925 000 dossiers déposés et plus de 6 millions des assurés sociaux convoqués par les Agences CNAS à travers le territoire national, a affirmé M.Djezzar M’hamed, directeur de l’Agence CNAS de la wilaya de Tissemsilt. Ce dernier a, à cet effet, fait savoir qu’"il existe 7786 officines conventionnées qui acceptent ces cartes, à l’échelle nationale". S’exprimant hier lors d’un point de presse au niveau du siège de la CNAS de Tissemsilt, M.Djezzar M’Hamed a dans ce contexte, indiqué que "des milliers de factures électroniques ont été émises par les pharmaciens et traitées grâce au système Chifa. Six cents médecins conventionnés au niveau de 14 wilayas utilisent la carte Chifa et émettent des factures électroniques. Nous commençons à généraliser le système de transmission à distance de ces factures". Dans le même ordre d’idées, le directeur d’agence CNAS a expliqué que le système du tiers payant sera élargi aux autres soins de santé, consultations médicales et prévention (tabagisme, maladies lourdes et vaccination saisonnière). Il enchaîne dans ce sens, que: "nous voulons établir un partenariat avec les médecins traitants pour développer la qualité des soins et de la prévention en Algérie et les mettre dans la vision de la rationalisation des dépenses de santé". Tout en rappelant que les bénéficiaires actuels du système tiers payant sont les malades chroniques et les personnes âgées, des retraités et des invalides, dira M. Djezzar. "En 2010, le bilan révèle que plus de 8 millions de cartes Chifa ont été établies pour plus de 15 millions de bénéficiaires au niveau de l’ensemble du pays", a indiqué, hier lors d’un point de presse M.Djezzar M’hamed, directeur d’Agence de la CNAS de Tissemsilt. S’exprimant, le directeur d’Agence indiquera que le système Chifa sera appuyé par la création d’un institut de recherche à partir de l’année 2011. L’introduction de la carte électronique de l’assuré social, (carte Chifa) constitue, a estimé le directeur d’Agence, la "décision stratégique la plus importante, dans le cadre de la modernisation du système national de la sécurité sociale". La généralisation de ce système, a-t-il rappelé, est prévue en 2013. M.Djezzar M’hamed n’a pas manqué d’expliquer que le système de la carte à puce Chifa est l’instrument qui permettra la généralisation du système tiers payant à l’horizon 2013. Abordant le chapitre délicat du financement de la sécurité sociale, le directeur d’Agence CNAS de Tissemsilt a rappelé que les pouvoirs publics ont décidé, dans le cadre de la loi de finances pour 2010, la création du fonds national de sécurité sociale. Dans le même contexte, il a rappelé les textes de lois promulgués dans l’objectif de préserver l’équilibre financier de la sécurité sociale. Il a cité, entre autres textes, la loi n°08-08 du 23 février 2008 relative au contentieux en matière de sécurité sociale. Une loi qui vise, a-t-il expliqué, l’amélioration des performances du recouvrement forcé à l’encontre des employeurs assujettis qui ne s’acquittent pas de leurs obligations légales. Abordant l’axe rationalisation des dépenses, M. Djezzar M’hamed indiquera que la politique de l’Etat a porté notamment sur l’encouragement de la production pharmaceutique locale et du produit générique.

Carrefour

Laisser un commentaire