Commémoration du Mawlid Ennabaoui Echarif à Tissemsilt

Les Tissemsiltis n’ont pas dérogé à la règle pour célébrer comme il se doit le Mawlid Ennabaoui Echarif, en ce 21ème siècle. Déjà, dans la soirée du mardi, la grande mosquée de «El Attik » de la ville de Tissemsilt a regroupé, en son enceinte, des centaines de fidèles qui, en présence des autorités de la wilaya, ont assisté à une cérémonie religieuse marquée par la récitation des versets du Coran, suivie d’une cérémonie de récompenses des meilleurs récitants du Coran, parmi les jeunes ayant pris part à un concours organisé par la Direction des Affaires Religieuses. Ce climat de commémoration s’est poursuivi, à travers toutes les mosquées de la région de l’Ouarsenis où des soirées religieuses, marquées des récitations collectives du Coran et des chants religieux "Madeh", ont été de mise, célébrant ainsi la naissance du prophète Mohamed (Que le Salut soit sur Lui). Au cours de ce rendez-vous religieux, les imams ont mis en exergue dans leurs interventions les significations profondes de l’évènement de la naissance du prophète et de sa conduite. Les fidèles, que ce soit dans les mosquées ou chez eux, ont attendu l’heure présumée de la naissance du prophète et les femmes ont lancé tout de suite des youyous comme le veut la tradition, en chantant et allumant des bougies, sans compter le henné pour les tout petits. Dans les rues en revanche, c’est un autre spectacle qui s’est offert à nous. Les enfants pour la même occasion n’y sont pas allés de mainmorte pour exprimer à leur manière leur participation à la fête par des… pétards à chaque coin de la rue. Heureusement, rien de déplorable n’a été relevé, tant ces charges explosives pour le moins dangereuses pour ces mômes innocents, introduites illicitement dans notre pays, sont jetées parfois pour s’amuser sur les passants. Enfin, la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif a donné lieu dans la région de l’Ouarsenis à une joie collective et de convivialité, riche en couleurs. Pour le Mawlid Ennabaoui 2011, les imams des mosquées à travers la wilaya de Tissemsilt  n’ont pas cessé de sensibiliser les fidèles afin de ne plus commercialiser et ne plus utiliser les pétards. Mais il y a aussi le côté cour des festivités qui fait que le Mawlid est attendu avec autant d’enthousiasme que d’inquiétude: l’utilisation de produits pyrotechniques qui font fureur dans les grandes villes, malgré leur interdiction par les autorités. Pétards, fumigènes, feux d’artifice, fusées sont ainsi importés de Chine comme chaque année. Au lendemain de la fête, on fera le bilan des blessés et des incendies en jurant de ne plus refaire cela. 

Le Carrefour

Laisser un commentaire