Les jeunes de la capitale de l’Ouarsenis en excursion à Béjaïa

La ligue des activités en plein air, de loisirs et d’échanges des jeunes (LAPALEJ) de la wilaya de Tissemsilt qui a renoué avec les excursions scolaires, ce week-end dernier, a organisé une excursion au profit de 30 jeunes adhérents et animateurs de CVL. Ils ont eu le plaisir de fouler les espaces historiques de la ville de Béjaïa tels que le Cap Carbon, Yama Gouraya, Tichy, les Cascades et Zigue Ouatine.  Ces touristes jeunes ont qualifié la ville de Béjaïa  d’espace vert par excellence. Pour beaucoup, la ville de Béjaïa  est un trésor naturel d’une rare beauté, voire une découverte. En plus de ce grand engouement porté par le public algérien et autres touristes étrangers pour ce fabuleux  Cap Carbon et le musée de géologie de Béjaïa. Alors, soyez nombreux à visiter la ville de Béjaïa, car cela vaut  le détour. Pour les jeunes adhérents à LAPALEJ et les animateurs de CVL, avides de tout connaître sur la structure de la Terre, la dérive des continents, le cycle des roches, les minéraux, les volcans, les phases de la création de la Terre ou la tectonique des plaques ou pour le simple citoyen qui veut apprendre à faire la différence entre la goethite mamelonnée de Sidi Marouf et le calcaire noir de Béni Mansour, il y a désormais une bonne adresse : le tout nouveau musée de géologie de Béjaïa, à Sidi Ouali. Premier du genre en Algérie, ce musée qui est installé dans une bâtisse à deux étages du Parc national du Gouraya, offre au public une remarquable collection de géologie à travers deux salles d’exposition, l’une de géologie générale, l’autre locale. Pour faciliter la visite et la rendre plus attrayante, des panneaux explicatifs et de grandes fresques couronnant le haut des salles d’exposition illustrent différents thèmes scientifiques. Le musée est également pourvu d’une bibliothèque riche de quelque 600 ouvrages spécialisés et d’un fonds exceptionnel d’ouvrages anciens sur la géologie en Algérie ainsi que d’une salle de conférences équipée de data-show et d’écran et pouvant accueillir une trentaine de visiteurs. Trois partenaires se sont associés pour la conception et la réalisation de cet important outil scientifique, culturel et pédagogique. Il s’agit du Parc national du Gouraya (PNG)et de l’Association Gehimab qui se donne pour mission d’exhumer les témoignages historiques sur les activités scientifiques à Béjaïa et du professeur Yves Bodeur qui enseigne la géologie à l’université de Nantes (France) et qui a mis à la disposition du musée les échantillons personnels qu’il a accumulés au cours d’une quarantaine d’années de travail sur le terrain. En plus de son utilité pédagogique évidente pour de larges franges d’écoliers, lycéens et universitaires, ou simplement pour le grand public qui peut ainsi s’initier à tous les grands domaines de la géologie, le musée se fixe, entre autres missions, de conserver, de valoriser et de faire connaître le patrimoine scientifique et géologique de la région. Il tente aussi de répondre aux interrogations du public en ce qui concerne l’avenir de la planète, en général, et la protection de la nature, en particulier. Notons, enfin que des projets de coopération, mis en œuvre par Gehimab et le PNG, les deux concepteurs du musée, ont été initiés avec, entre autres, les universités de Jijel et Béjaïa, l’Ecole nationale polytechnique d’El Harrach et le Craag de Bouzaréah pour alimenter et enrichir les collections du musée. Voilà donc une excellente initiative que la réalisation de ce musée géologique qui allie l’utile à l’agréable, le ludique et le pédagogique et qui est appelé, très certainement, à devenir une étape incontournable des excursions scolaires et des sorties familiales.  Les jeunes de Tissemsilt à leur retour, nous ont fait part de cette merveilleuse excursion qui leur a permis de casser la routine et de découvrir les richesses naturelles que recèle le pays. 

Le Carrefour

Laisser un commentaire