LAAYOUNE ;UNE ECOLE SANS MUR DE CLOTURE

de l’éducation quant à la prise en charge des élèves et des établissements scolaires. En effet l’école primaire de HAI ES-SALAM dans la commune de LAYOUNE qui a vu une partie de son mur de clôture s’effondrer au mois de mai dernier lors d’une tempête n’est encore pas reconstruit et les stigmates de ces pluies torrentielles sont encore visibles et témoins sur un état de fait de délaissement et de négligence caractérisées,  sinon s’interrogent certains parents ; comment explique t-on que ce mur est resté plus de quatre mois à son état et comment vont faire les responsables pour construire ce mur alors qu’il ne reste que peu de temps qui nous sépare de la rentrée scolaire ? et même si l’on procède aux travaux, cette hypothèse est selon eux relative à certaines tracasseries administratives qui ne sont plus un secret, dans ce même contexte une source bien informée nous a déclaré que les projets de réhabilitation des établissements scolaires ne peuvent être engagés qu’ après apparition des appels d’offres et la désignation des entreprises réalisatrices et le cas de l’école de HAI ES-SALAM n’est qu’une petite illustration de la situation qui prévaut dans plusieurs établissements  scolaires, selon la logique des choses ; les travaux de réhabilitation des écoles et autres CEM et lycées auraient pu être effectués pendant les vacances de l’été pour ne pas perturber les élèves et non pas le contraire, et encore, il faut compter sur une décision ferme de la part du premier responsable de la wilaya sachant que l’actuel directeur de l’éducation de la wilaya vient d’être muté et pour lequel les responsables locaux ont organisé une réception d’adieu ce dimanche  vraiment insolite et aux lecteurs d’en juger

               

A.NADOUR

Laisser un commentaire