BENI DJERTEN, UN DOUAR DANS L’OUBLI

en effet ce douar peuplé par plus de 300 habitants vient de signer une pétition adressé aux parties concernés, dont une copie nous a été remise, ces oubliés déclarent que leur douar qui est distant du chef lieu de la commune que par six kilomètres reste enclavé et isolé du fait qu’un tronçon de trois kilomètres seulement non exécuté demeure le problème qui taraude leur quotidien et particulièrement en ces temps de pluies ou le trafic des quelques voitures qui font habituellement ce chemin s’évitent de prendre le risque ce qui a empêché les habitants de transporter leurs malades et disent qu’il y a même des cas de décès à cause de ce problème et de celui de l’absence d’un centre de soins, ce dernier problème est selon eux est devenu plus qu’une revendication, vu le nombre important des habitants, la création de ce centre est une nécessité , on pouvait lire aussi que l’inexistence de l’eau potable a compliqué leur vie, ils déclarent parcourir deux kilomètres jusqu’à AIN TACHERT pour pouvoir bénéficier d’un ou deux jerricans, ce manque d’eau est constaté au niveau de la seule école qui existe ce qui a selon eux n’a pas encouragé les petits à prendre part aux classes, enfin ces habitants interpellent les responsables pour que leur douar puisse bénéficier d’un minimum de commodités afin de voir leur avenir avec plus d’espoir

Pour OUARSENIS INFO  A.NADOUR

   

Laisser un commentaire