Abdelaziz Bouteflika doit s'occuper de la jeunesse

Sous ses deux mandats, l’Algérie a peu à peu émergé de la guerre civile des années 1990, où des affrontements meurtriers ont opposé les forces de sécurité à des rebelles islamistes et fait environ 150.000 morts.

Obtenir sa réélection pourrait constituer l’étape la plus facile pour Bouteflika. Outre la reprise de violences, imputées aux islamistes le prochain président devra en effet faire face à la baisse des revenus du secteur énergétique et à l’impatience de l’opinion liée au chômage massif des jeunes.

"Peu de choses ont été faites pour améliorer la vie quotidienne des jeunes",  "C’est pourquoi le quinquennat 2009-2014 doit leur être consacré."

la jeunesse algérienne n’ignore pas que le gouvernement a engrangé près de 200 milliards de dollars à la faveur de la flambée du prix de l’énergie — un record pour un pays de l’Opep.

"Les jeunes veulent du concret, pas des discours politiques. Ils s’attendent à ce que (cette manne) serve à résoudre des problèmes sociaux comme le chômage, l’instabilité et l’injustice."

L’INCONNUE DE LA PARTICIPATION

Aucun de ses opposants ne s’étant révélé un adversaire de poids, Abdelaziz Bouteflika devrait selon toute vraisemblance se voir confirmé dans ses fonctions jusqu’en 2014.

Le président algérien, qui aura 72 ans le mois prochain, a été réélu en 2004. Le seul obstacle à une troisième candidature a été dégagé en novembre dernier par le Parlement, qui a levé la limitation constitutionnelle à deux mandats présidentiels consécutifs.

Les partisans de Bouteflika estiment qu’il mérite la confiance renouvelée des Algériens parce qu’il a remis leur pays sur la voie de la stabilité.

"Nous devions l’aider à briguer un troisième mandat, afin qu’il puisse terminer le travail", .

Mais la politique inspire beaucoup d’indifférence en Algérie et nombre d’habitants estiment que le pays restera gouverné par une même élite, quelle que soit l’issue de l’élection.

La participation s’annonce comme la grande inconnue du scrutin présidentiel du 9 avril.

Malgré une abstention record aux législatives de 2007, les Algériens voteront dans deux mois, en raison de l’intérêt plus grand suscité par la présidentielle.

"Un taux de participation de 60% serait convenable. Pas moins", 

Le président sortant devrait poursuivre sa politique de réconciliation nationale en offrant l’amnistie aux rebelles islamistes

"Cela veut dire offrir aux rebelles une dernière chance d’abandonner les armes.

 Synthèse A.NADOUR pour OUARSENIS INFO

0 commentaire sur “Abdelaziz Bouteflika doit s'occuper de la jeunesse”

Laisser un commentaire