Le patrimoine forestiers en Algerie

L’une des missions primordiales du secteur des forêts à Tissemsilt consiste à la protection et à l’extension du patrimoine forestier, le désenclavement des zones rurales qui représente 65% de la région et l’épanouissement de l’élément rural en vue de sa fixation.
Le programme, financé par la Banque mondiale et reparti sur deux périmètres, concerne 14 communes. Les résultats obtenus sont intéressants : création de 1 000 emplois permanents en trois ans et 100 000 autres emplois provisoires ayant profité à une large couche de la population. Par ailleurs, ce programme se distingue par une nouveauté au profit de la promotion de la femme. Ainsi, 70 machines à coudre ont été déjà attribuées à des femmes démunies.
D’autre part et dans le cadre du programme de développement des Hauts-Plateaux, la wilaya de Tissemsilt a bénéficie d’une enveloppe financière à hauteur de 102 millions de DA pour le financement de trois opérations au profit de 7 communes. Ce plan de charge comprend le reboisement de 1 100 ha, la réalisation d’une pépinière et la fixation de berges. Ces opérations qui seront suivies d’une autre enveloppe financière de 189 millions de DA pour le reboisement 110 ha grâce à une enveloppe de 88 millions de DA et la réalisation une brigade forestière à hauteur de 101 millions de DA. Enfin, rappelons que la wilaya de Tissemsilt, réputée par son caractère agropastoral, a initié d’autres programmes destinés à revitaliser les espaces ruraux dans la région de l’Ouarsenis pour promouvoir une population qui tire ses revenus de l’agriculture de montagne.
La wilaya de Tissemsilt compte une surface forestière de plus de 62 000 ha dont 60 714 ha en forêts naturelles, 1 405,54 ha reboisées et 11 159 ha constitué de maquis, soit un taux de reboisement qui avoisine les 19%.
Cette richesse naturelle est variée au niveau de plusieurs zones d’implantations, avec 20 040 ha de pin d’Alep, 9 814 ha en chêne vert,
1 173 ha de cèdre, 687 ha de chêne-liège et 566 ha de chêne.
Le reste des zones forestières est riche en maquis et en broussailles. Pour ce qui du cèdre considéré comme une richesse importante, la wilaya de Tissemsilt dispose d’un parc national de 3423 ha et d’un parc régional situé à Aïn Antar de 503 ha.
Par ailleurs, dans le cadre du développement rural intégré et pour lutter contre l’exode rural, un projet de proximité a été mis en place par les services agricoles de la wilaya de Tissemsilt. Ces opérations ont profité à plus de 23 000 personnes à travers 8 communes et 22 douars, par la réalisation de 353 actions pour lesquelles 2 487 905 172 DA ont été injectés.
Elles ont régénéré 10 409 emplois dont 2 269 permanents. Le programme d’investissement agricole est reparti en deux axes importants.
Il s’agit du programme de développement des Hauts-Plateaux et du programme de développement de l’agriculture des montagnes.
Le premier programme de développement des Hauts-Plateaux concerne 70% de la SAU, soit
103 000 ha, situés sur la zone des Hauts-Plateaux, soit 9 communes du centre et du sud de la wilaya.

 
ABED MEGHIT

Laisser un commentaire