LE TRAVAIL AU NOIR DOMINE LE MARCHE DE L'EMPLOI

déclare la totalité de ses employés.Il y avait en 2007 plus de 70 000 travailleurs non déclarés en Algérie dans le secteur du batiment et des travaux publics. A l’instar des importantes agglomérations du territoire national, la pratique du travail au noir ne fait nullement défaut à Tissemsilt, bien au contraire, celle-ci prend des proportions alarmantes du fait des risques et l’absence des droits sociaux du travailleur, à juste titre.En effet, dans un grand nombre d’activités, notamment les cafés, patisseries,pizzerias, taxiphones etc…qui acceptent des conditions de travail harassantes( plus de 12 heures/jour),sans rechigner ( surtout les cafétérias) ne sont pas mieux lotis, chômage aidant et couronné par la cherté de la vie et la dégradation du pouvoir d’achat. Dans ce contexte, il s’avère nécessaire de rappeler  l’enquête réalisée en 2007 par l’Office National des Statistiques (ONS) a fait ressortir que près de la moitié des personnes qui exercent une activité moyennant rémunération, soit 49,1%, n’est pas affiliée à la CNAS.Ainsi, la gente féminine reste le parent pauvre de la population active qui confirme ainsi la piètre condition qui se traduit par la difficulté d’accés à un travail, que ce soit dans le secteur urbain ou rural. A relever dans cette optique que les procédures qui permettent aux concernés de trouver un emploi n’obéissent nullement aux règles d’un marché, bien structuré et l’agence de placement ne contribue pas complètement à aider les demandeurs d’emplois à se faire embaucher, d’ou l’echec de celui-ci d’une part et aux postulants d’accepter les conditions de travail de l’employeur, c’est à dire au noir, à prendre ou à laisser ( un chantage déguisé).A relever enfin que dans cette pénible situation le monde s’accroche à ce gagne-pain avec toutes les conséquences qui en découlent car il n’a pas d’autre choix, hélas. Aussi, il est temps aux responsables concernés par la couverture sociale du travailleur de mettre le doigt dans cette terrible plaie du marché du travail au noir ou le seul bénéficiaire est connu d’avance, à juste raison.
                                                                                                           
ABED  MEGHIT

0 commentaire sur “LE TRAVAIL AU NOIR DOMINE LE MARCHE DE L'EMPLOI”

Répondre à jozzy-online Annuler la réponse