Acceil | Info Locales | Douar Ighoud (Commune Khemisti) en attente de la route. Un geste humanitaire des autorités.

Douar Ighoud (Commune Khemisti) en attente de la route. Un geste humanitaire des autorités.

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Les familles du douar Ighoud attendent depuis des années la fameuse route en tuf pour désenclaver le douar. Les familles du douar Ighoud attendent depuis des années la fameuse route en tuf pour désenclaver le douar.

Qui ne connait pas Douar Ighoud situé au pied du Kef Ighoud rattaché à la commune de Khemisti ? Il se trouve qu’un projet de réalisation d'une piste pour relier le douar Ighoud à la route goudronnée vers Layoune  est en suspens. Ceci laisse la population que nous sommes dans le désarroi total. L’absence de communication des autorités au sujet de ce projet est une source de frustrations et de spéculations. Nous n’arrivons pas à comprendre et à situer le blocage depuis des années et des années. Est-ce pour des raisons  budgétaires ?. Nous ne le pensons pas.  Car il existe bien un programme national de construction des pistes pour relier les douars aux axes routiers.  En définitif, on ne sait plus vers quel saint se retourner.  Car les pauvres fellahs du douar que nous sommes, ne disposons d'aucune oreille attentive pour nous écouter. Dans le désarroi total,  j'ai cru entendre que certains Fellahs du Douar ont du écrire et frapper à toutes les administrations sans succès. Peut être que la solution réside dans notre approche et façon d’aborder le problème.  Pauvres Fellahs que nous sommes. Nous diriger vers quelle à la merci de l’administration, car aucunes ne se sont concernées. Et pourtant le ministre encourage le retour et le repeuplement des douars. Qui pourra entendre cet appel ? M. le Wali nouvellement installé ou Mr le ministre Rachid Benaissa. Messieurs les responsables,  nous vous lançons un appel de la raison et du cœur, ne n’oublier pas douar ighoud car il fait partie de l’Algérie et ne doit être isolé du reste du monde.  Imaginez un instant comment nous vivons en plein hiver. Les accès au douar sont difficiles à cause de la glaise engendrée  par la pluie. Les pistes deviennent impraticables et  par conséquent aucun véhicule ne peut rouler sur la glaise. Ce qui fait la population ne peut se rendre à Layoune et Khemisti  pendant quelquefois pendant 4 jours consécutifs, les familles, pères, mères et enfants sont coupés du reste du monde.  Il est arrivé à ce que les femmes enceintes, les malades du douar ne peuvent se rendre à l’hôpital en cas d’urgence que sur dos d’âne. C’est impensable en 2011. Les maladies et accouchements  sont imprévisibles. Comme vous le savez, on ne peut pas prévoir un cas d’urgence. Au responsable qui lira cet article et qui réalisera et facilitera la réalisation de la piste en tuf pour désenclaver  douar Ighoud. Nous nous engageons à planter un arbre Olivier en sa mémoire à Ighoud même, et lui rendrons hommage.Peut être que le salut viendra de la mairie, la wilya qui sait…….In cha allah Pour nous, ce responsable aura compris la peine et les difficultés humaines que rencontre les familles isolés d’Ighoud. Sachez que son acte pourrait sauver des vies humaines en débloquant la situation budgétaire de ce projet que nous appelons humanitaire. C’est une cause noble que seul un noble peut débloquer par son geste et son sens civique.

Un citoyen de la Wilaya Tissemssilt

  • Envoyer à un ami Envoyer à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Le texte brut Le texte brut

Tagged as:

Aucun tag pour cet article

Notez cet article

0.00