Acceil | Info Nationales | MASSACRES DU 8 MAI 1945

MASSACRES DU 8 MAI 1945

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
MEMOIRE A NOS GLORIEUX CHOUIHADA MEMOIRE A NOS GLORIEUX CHOUIHADA

A l’occasion du 66ème anniversaire des massacres du 08 mai 1945, jour où, le peuple algérien a payé un lourd tribu, nous tenons à exprimer une pensée particulière aux chouhada tombés, ce jour, là dans le champ d’honneur. L’Algérie a souffert d’un colonialisme des plus pesants, des plus atroces et des plus destructeurs, et les massacres du 08 mai 1945 furent l’un des épisodes les plus sanglants qui ont marqué le long chemin de lutte du peuple algérien pour recouvrir sa liberté. Le 08 mai 1945 témoigne à la fois, non seulement, de la souffrance de notre peuple mais aussi de son héroïsme et sa bravoure qui l’ont mené jusqu’à la victoire et l’indépendance. En ce jour tragique, au moment où les alliés fêtaient la victoire contre le nazisme combattu également par des Algériens ayant été incorporés dans les rangs de l’armée française, le peuple algérien a vécu la sauvagerie de l’armée coloniale dans un véritable bain de sang.45 000 morts. Ainsi, nous tenons aujourd’hui, à l’occasion de cet anniversaire, à nous incliner devant nos valeureux chouhada, à nous prosterner devant Dieu tout puissant pour qu’il leur accorde le paradis. Ces chouhada qui ont écrit par le sang l’histoire de notre cher pays, qui ont refusé l’injustice, la domination et la colonisation et ont affronté les situations tragiques pour que vive l’Algérie libre et indépendante. Nous profitons de ce message pour lancer un appel aux intellectuels algériens leur demandant de rester vigilants pour sauvegarder l’histoire et transmettre la vérité à la jeunesse algérienne et au monde entier pour lutter contre l’oubli surtout que l’idée du « bienfait du colonialisme » qui taraude les anciennes puissances coloniales n’est plus un secret. Vivent les chouhada Vive l’Algérie

Abdelkader BACHIR

  • Envoyer à un ami Envoyer à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Le texte brut Le texte brut

Tagged as:

Aucun tag pour cet article

Notez cet article

0