Acceil | Info Sport | Eric Gerets:« Les Algériens auront la pression »

Eric Gerets:« Les Algériens auront la pression »

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Eric Gerets Eric Gerets

Invité de l’émission « le 5e invité » sur la chaîne sportive marocaine Arryadia, Eric Gerets a passé en revue les grandes lignes de son plan d’action ainsi que son premier bilan après quelques semaines de travail seulement à la tête des Lions de l’Atlas.

L’intervention d’Eric Gerets s’est articulée autour d’un certain nombre de sujets qui interpellent l’opinion publique marocaine, autour desquelles le coach belge s’est montré ferme et explicite. Gerets s’est en effet retrouvé au centre d’une polémique avec les médias belges. Il aurait insinué qu’il n’avait pas choisi la sélection belge car cette dernière n’avait aucune chance de remporter la Coupe du Monde : « Ces allégations sont fausses. Je n’ai pas dit que la Belgique n’avait aucune chance de gagner la coupe du monde, ni que le Maroc était supérieur à la sélection belge. Je suis Belge avant toute chose et je n’ai donc nullement l’intention d’être l’ennemi de mon propre pays. J’espère simplement que le jour viendra où les deux équipes nationales s’affronteront en coupe du monde ! » C’est l’esprit de corps qui fera la différence. Point de salut sans un collectif bien huilé. Tel est le message qu’a voulu transmettre Eric Gerets : « J’ai la chance de pouvoir parler plusieurs langues. Je maîtrise le flamand, ce qui me permet de m’adresser aux joueurs issus des Pays-Bas, ce qui n’était pas le cas avant. Il est important qu’un contact direct soit instauré entre le joueur et son entraîneur. Je remercie également mon staff pour le travail qu’il accomplit. » Souvent décriés pour leur ingérence dans les affaires internes de l’équipe nationale marocaine, les agents de joueurs savent désormais à quoi s’en tenir. Gerets leur a en effet adressé un message clair et net : « Je conseille vivement aux agents de joueurs de s’éloigner des stages de l’équipe nationale. J’interdirai à tout agent de joueurs de faire intrusion dans l’hôtel de concentration ! » Gerets sait que le contexte actuel est difficile pour les Lions de l’Atlas. Le coach belge a en effet besoin de temps pour construire une équipe compétitive mais est également tenu par des engagements court terme : « Il est important que nous nous qualifiions pour la CAN 2012. Ceci me permettra de construire un groupe compétitif car j’aurai l’occasion de peaufiner les automatismes à l’occasion des différents stages de préparation. » Sensibilisé sur les impondérables d’une gestion de groupe, Gerets sait que le risque qui guette actuellement l’équipe nationale marocaine réside dans la concurrence qui existe à certains postes, notamment dans le compartiment offensif : « Il faut faire très attention ! S’il y a 5 prétendants pour un même poste, cela risque de nuire à la cohésion du groupe ! Nacer Chadli a été convaincant face à l’Irlande du Nord. Il peut représenter un plus pour les Lions de l’Atlas s’il opte pour le Maroc. Il en va de même pour Mehdi Carcela. Mais je ne peux pas avoir « 5 Carcela » ou « 4 Chamakh ». Ça deviendrait ingérable. » Gerets est attendu au tournant en mars prochain pour la rencontre au sommet face aux Fennecs au stade du 5 juillet. A ce sujet, Gerets pense que ce sont les Algériens qui ont tout à perdre lors de ce duel maghrébin au sommet : « Je ne connais pas encore suffisamment bien l’équipe l’algérienne. Cette rencontre est importante mais la pression sera forte sur les pour deux adversaires. Les Algériens auront la pression. »

Le Citoyen

  • Envoyer à un ami Envoyer à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Le texte brut Le texte brut

Tagged as:

Aucun tag pour cet article

Notez cet article

0.00