nouvelle rpartion anuelle 1AM -






2010-10-01, 08:45 PM
  #1

iiimad
 
: Sep 2010
: algrie
: 81
: 11
iiimad is on a distinguished road
Icon15 progression anuelle 1AM 2010/2011



Aux profs de la 1am.


iiimad ; 2010-10-14 09:33 PM
 


2010-10-19, 03:38 PM
  #2

ladyleila
 
: Jul 2010
:
: 59
: 11
ladyleila is on a distinguished road
: nouvelle rpartion anuelle 1AM

Merci infiniment


2010-10-24, 07:08 PM
  #3

pem_ahmed
 
: Oct 2010
: algrie
: 121
: 11
pem_ahmed is on a distinguished road
: nouvelle rpartion anuelle 1AM

il n' y a pas de quoi. merci vous aussi


2012-09-12, 06:00 PM
  #4

amel136
 
: Nov 2009
: ALGERIE
: 5
: 0
amel136 is on a distinguished road
: nouvelle rpartion anuelle 1AM

merci infiniment


2012-09-12, 06:38 PM
  #5

molita
 
: Oct 2010
: algerie
: 413
: 11
molita is on a distinguished road
: nouvelle rpartion anuelle 1AM



2012-09-14, 10:56 PM
  #6

zouaoui23
 
: Oct 2010
: algerie
: 19
: 0
zouaoui23 is on a distinguished road
: nouvelle rpartion anuelle 1AM

merci frere


2013-01-08, 10:00 PM
  #7

mounia cherifi
 
: Jan 2013
:
: 4
: 0
mounia cherifi is on a distinguished road
: les droits de l'enfant en Islam

La Charte Familiale Dans IIslam
Chapitre 4 : Les droits et les devoirs de lenfant en Islam
Ce Chapitre aborde les principes essentiels qui rgissent les affaires de lenfant en Islam. La lgislation et les formalits excutives sont laisses lapprciation de chaque pays, et ce dans le but de trouver une harmonie entre les articles de la charte et la conjoncture de chaque socit islamique. On a tenu compte dans llaboration des articles de ce Chapitre[1] quils soient parallles dans leur contenu et leur disposition avec les accords internationaux. Cela a pour but de faciliter la comparaison entre la conception islamique de lenfant et dautres conceptions.
Nous avons voulu, dans ce Chapitre, lier les droits de lenfant ses devoirs, pour mettre laccent sur le fait que lducation de lenfant doit tre axe sur lquilibre entre ses droits et ses devoirs, de faon graduelle suivant les tapes de sa croissance, jusqu ce quil atteigne ltape de la responsabilit accomplie.
Ce Chapitre renferme tous les droits que possde lenfant en contrepartie des devoirs sociaux et familiaux, que ce soient des droits lgaux protgs par la justice, ou des droits prescrits par des motifs instinctifs, religieux et sociaux, ainsi que des droits antcdents la formation du ftus.
Ce Chapitre est compos de sept parties:

Premire partie: La sollicitude envers lenfant ds le dbut de la formation de la famille
Cette partie compose de quatre articles traite de la sollicitude pour lenfant depuis le dbut de la formation de la famille. Elle se manifeste par la recherche de lenfant pour protger lespce humaine, lassistance intgre depuis laube du mariage, enraciner les valeurs humaines chez lenfant, respecter les critres du mariage russi.

Article (91)
La recherche de lenfant dans le but de prserver lespce humaine
1- Lenfant est une richesse divine et une requte naturelle.
2- La charia incite la procration dans le but de prserver lespce humaine.
3- Cest pour cela que la charia interdit la strilisation des hommes et des femmes, lablation de lutrus et lavortement sans aucune ncessit mdicale. De mme, elle interdit toute voie obstruant la continuit de lhumanit.
4- Il est du droit de lenfant de voir le jour par le canal du mariage lgal entre lhomme et la femme.

Les paragraphes 1 et 2 dmontrent la place de lenfant dans la conception de la charia ainsi que dans les curs des gens. Ils expliquent la sagesse de lexistence des enfants.
Les paragraphes 3 et 4 dmontrent les moyens de la protection et de la ralisation de ces objectifs lgaux.
* Le premier paragraphe sappuie sur la parole dAllah exalt soit-Il : A Allah appartient la royaut des cieux et de la terre. Il cre ce qu'Il veut. Il fait don de filles qui Il veut, et don de garons qui Il veut, ou bien Il donne la fois garons et filles; et Il rend strile qui Il veut. Il est certes Omniscient et Omnipotent. (Ach-Chour: 49-50)
" "[: 49-50].
Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes oeuvres qui persistent ont auprs de ton Seigneur une meilleure rcompense et [suscitent] une belle esprance. (Al-Kahf: 46)
" "[: 46].
Le saint Coran explique ici que les enfants sont un don divin et que lamour des enfants est naturel chez lhomme, et fait partie des biens de ce bas monde. Le verset attire aussi lattention sur le caractre prfrentiel des biens de lau-del qui nont aucune issue que luvre pie dans ce bas monde.
* Le deuxime paragraphe sappuie sur la parole dAllah exalt soit-Il: De la terre Il vous a cr, et Il vous l'a fait peupler (et exploiter) (Houd: 61)
" "[: 61].
Le peuplement et lexploitation de la terre ne se font que par la perptuit de la vie. Ils impliquent ncessairement la perptuit de lespce humaine et la succession des gnrations. On comprend ds lors lincitation du Prophte prire et salut sur lui la procration. Maqil ibn Yassr quAllah soit satisfait de lui a narr quun homme vint voir le Prophte et lui dit: Jai trouv une femme de bonne famille et dune grande beaut; mais elle nest pas fconde. Puis-je lpouser? Non rpondit le Prophte. Puis lhomme revint une seconde fois, puis une troisime fois et la rponse fut la mme. Le Prophte dit alors: pousez les femmes affectueuses et fcondes, je serai fier de votre nombre devant les autres nations le Jour Dernier.
Suivant une variante narre par Anas ibn Mlik, quAllah soit satisfait de lui: Le Messager dAllah, prire et salut sur lui, ordonnait le mariage et interdisait le clibat avec vhmence. Il dit: pousez les femmes affectueuses et fcondes, je serai fier de votre nombre devant les autres prophtes le Jour Dernier.[2]
* Le troisime paragraphe renferme deux choses:
Primo: Il explique une sentence dcisive et coercitive pour la ralisation des objectifs lgaux susmentionns, et ce par linterdiction de la strilisation des hommes et des femmes, de lablation de lutrus, de lavortement et de tout ce qui entrave la continuit de lhumanit. Cette interdiction a fait exception du cas de la ncessit mdicale dfini par les experts en la matire.
Secundo: Exclusion des formes dhomosexualit quon appelle tort mariage, que cela ait lieu entre deux hommes ou deux femmes, ou le mariage collectif ainsi que toutes les autres unions que daucuns appellent de leurs vux arguant quil y a plusieurs formes de mariage.
LIslam a prohib toutes ces formes dunion parce quelles sont striles et ne dbouchent pas sur la procration pouvant prserver la continuit de lhumanit. Cette prohibition est sous-tendue par plusieurs textes formels qui interdisent la fornication et lhomosexualit, et commandent la protection des parties intimes ainsi que lhonneur. Le saint Coran et la sunna fourmillent de ces textes qui sont connus de tous les musulmans et nous vous faisons grce de les mentionner.
* Le quatrime paragraphe met laccent sur le droit qua lenfant de natre dun mariage normal entre un homme et une femme et non de ladultre. Ceci est aussi affirm par les lgislations et les religions clestes.
Cet article na pas dquivalent dans la convention des droits de lenfant.
On trouve son semblable dans la dclaration du Caire dnomme (À propos des droits de lhomme en Islam) publie par le sommet islamique de lanne 1990, dans les paragraphes B et D de larticle 2 de la dclaration qui stipulent que:
Paragraphe B: Il est interdit de recourir aux moyens qui mnent lanantissement de lespce humaine.
Paragraphe D: Sauvegarder la continuit de la vie humaine jusquo Allah voudra est une obligation lgale.
Cest galement la mme chose larticle 5-A de la mme dclaration, qui stipule que la famille est le fondement sur lequel repose la cration dune socit, et le mariage est le fondement sur lequel repose la formation dune famille.

 


2013-01-08, 10:03 PM
  #8

mounia cherifi
 
: Jan 2013
:
: 4
: 0
mounia cherifi is on a distinguished road
A30bb8192f :des droits les droits de l'enfant en Islam

La Charte Familiale Dans IIslam
Chapitre 4 : Les droits et les devoirs de lenfant en Islam
Ce Chapitre aborde les principes essentiels qui rgissent les affaires de lenfant en Islam. La lgislation et les formalits excutives sont laisses lapprciation de chaque pays, et ce dans le but de trouver une harmonie entre les articles de la charte et la conjoncture de chaque socit islamique. On a tenu compte dans llaboration des articles de ce Chapitre[1] quils soient parallles dans leur contenu et leur disposition avec les accords internationaux. Cela a pour but de faciliter la comparaison entre la conception islamique de lenfant et dautres conceptions.
Nous avons voulu, dans ce Chapitre, lier les droits de lenfant ses devoirs, pour mettre laccent sur le fait que lducation de lenfant doit tre axe sur lquilibre entre ses droits et ses devoirs, de faon graduelle suivant les tapes de sa croissance, jusqu ce quil atteigne ltape de la responsabilit accomplie.
Ce Chapitre renferme tous les droits que possde lenfant en contrepartie des devoirs sociaux et familiaux, que ce soient des droits lgaux protgs par la justice, ou des droits prescrits par des motifs instinctifs, religieux et sociaux, ainsi que des droits antcdents la formation du ftus.
Ce Chapitre est compos de sept parties:



Premire partie: La sollicitude envers lenfant ds le dbut de la formation de la famille
Cette partie compose de quatre articles traite de la sollicitude pour lenfant depuis le dbut de la formation de la famille. Elle se manifeste par la recherche de lenfant pour protger lespce humaine, lassistance intgre depuis laube du mariage, enraciner les valeurs humaines chez lenfant, respecter les critres du mariage russi.

Article (91)
La recherche de lenfant dans le but de prserver lespce humaine
1- Lenfant est une richesse divine et une requte naturelle.
2- La charia incite la procration dans le but de prserver lespce humaine.
3- Cest pour cela que la charia interdit la strilisation des hommes et des femmes, lablation de lutrus et lavortement sans aucune ncessit mdicale. De mme, elle interdit toute voie obstruant la continuit de lhumanit.
4- Il est du droit de lenfant de voir le jour par le canal du mariage lgal entre lhomme et la femme.

Les paragraphes 1 et 2 dmontrent la place de lenfant dans la conception de la charia ainsi que dans les curs des gens. Ils expliquent la sagesse de lexistence des enfants.
Les paragraphes 3 et 4 dmontrent les moyens de la protection et de la ralisation de ces objectifs lgaux.
* Le premier paragraphe sappuie sur la parole dAllah exalt soit-Il : A Allah appartient la royaut des cieux et de la terre. Il cre ce qu'Il veut. Il fait don de filles qui Il veut, et don de garons qui Il veut, ou bien Il donne la fois garons et filles; et Il rend strile qui Il veut. Il est certes Omniscient et Omnipotent. (Ach-Chour: 49-50)
" "[: 49-50].
Les biens et les enfants sont l'ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes oeuvres qui persistent ont auprs de ton Seigneur une meilleure rcompense et [suscitent] une belle esprance. (Al-Kahf: 46)
" "[: 46].
Le saint Coran explique ici que les enfants sont un don divin et que lamour des enfants est naturel chez lhomme, et fait partie des biens de ce bas monde. Le verset attire aussi lattention sur le caractre prfrentiel des biens de lau-del qui nont aucune issue que luvre pie dans ce bas monde.
* Le deuxime paragraphe sappuie sur la parole dAllah exalt soit-Il: De la terre Il vous a cr, et Il vous l'a fait peupler (et exploiter) (Houd: 61)
" "[: 61].
Le peuplement et lexploitation de la terre ne se font que par la perptuit de la vie. Ils impliquent ncessairement la perptuit de lespce humaine et la succession des gnrations. On comprend ds lors lincitation du Prophte prire et salut sur lui la procration. Maqil ibn Yassr quAllah soit satisfait de lui a narr quun homme vint voir le Prophte et lui dit: Jai trouv une femme de bonne famille et dune grande beaut; mais elle nest pas fconde. Puis-je lpouser? Non rpondit le Prophte. Puis lhomme revint une seconde fois, puis une troisime fois et la rponse fut la mme. Le Prophte dit alors: pousez les femmes affectueuses et fcondes, je serai fier de votre nombre devant les autres nations le Jour Dernier.
Suivant une variante narre par Anas ibn Mlik, quAllah soit satisfait de lui: Le Messager dAllah, prire et salut sur lui, ordonnait le mariage et interdisait le clibat avec vhmence. Il dit: pousez les femmes affectueuses et fcondes, je serai fier de votre nombre devant les autres prophtes le Jour Dernier.[2]
* Le troisime paragraphe renferme deux choses:
Primo: Il explique une sentence dcisive et coercitive pour la ralisation des objectifs lgaux susmentionns, et ce par linterdiction de la strilisation des hommes et des femmes, de lablation de lutrus, de lavortement et de tout ce qui entrave la continuit de lhumanit. Cette interdiction a fait exception du cas de la ncessit mdicale dfini par les experts en la matire.
Secundo: Exclusion des formes dhomosexualit quon appelle tort mariage, que cela ait lieu entre deux hommes ou deux femmes, ou le mariage collectif ainsi que toutes les autres unions que daucuns appellent de leurs vux arguant quil y a plusieurs formes de mariage.
LIslam a prohib toutes ces formes dunion parce quelles sont striles et ne dbouchent pas sur la procration pouvant prserver la continuit de lhumanit. Cette prohibition est sous-tendue par plusieurs textes formels qui interdisent la fornication et lhomosexualit, et commandent la protection des parties intimes ainsi que lhonneur. Le saint Coran et la sunna fourmillent de ces textes qui sont connus de tous les musulmans et nous vous faisons grce de les mentionner.
* Le quatrime paragraphe met laccent sur le droit qua lenfant de natre dun mariage normal entre un homme et une femme et non de ladultre. Ceci est aussi affirm par les lgislations et les religions clestes.
Cet article na pas dquivalent dans la convention des droits de lenfant.
On trouve son semblable dans la dclaration du Caire dnomme (À propos des droits de lhomme en Islam) publie par le sommet islamique de lanne 1990, dans les paragraphes B et D de larticle 2 de la dclaration qui stipulent que:
Paragraphe B: Il est interdit de recourir aux moyens qui mnent lanantissement de lespce humaine.
Paragraphe D: Sauvegarder la continuit de la vie humaine jusquo Allah voudra est une obligation lgale.
Cest galement la mme chose larticle 5-A de la mme dclaration, qui stipule que la famille est le fondement sur lequel repose la cration dune
socit, et le mariage est le fondement sur lequel repose la formation dune famille.

 




anne, collge, franais, pem, programme

nouvelle rpartion anuelle 1AM


« | »

: 1 (0 1 )
 




10:39 PM.

- - -